De la vérité devant la justice magique – 4

Puis-je moralement accepter que moi ou mon voisin puissions être soumis à une méthode d’extraction de la vérité sous prétexte que nous sommes suspects ?

Estimer que l’on n’a pas besoin d’être protégé contre ces méthodes sous le prétexte fallacieux qu’on n’a « rien à cacher », c’est estimer que l’on n’a pas non plus spécialement besoin de la liberté d’expression parce qu’on n’a rien à dire. Ce n’est pas parce que vous n’avez rien de criminel à vous reprocher que vous vous devez d’accepter qu’un légilimens puisse lire vos souvenirs les plus intimes, ou qu’un auror vous arrache vos secrets.

Alors certes, nous avons tous très envie que le suspect dans cette affaire de triple infanticide arrête de se payer notre tête et finisse par enfin cracher le morceau, plutôt que d’essayer de nous faire croire qu’il a indiqué précisément l’endroit où les corps étaient enterrés par le pur effet du hasard. Nous avons tous envie de lui faire ravaler sa mauvaise foi évidente.

Mais n’est-ce pas par la même nous exposer ? Si on commence par lui, ce criminel supposé, pourra-t-on terminer par vous, qui avez peut-être gardé ce livre un peu au-delà du délai imposé par la bibliothèque ?

Et qu’est-ce qui vous dit que la vérité qu’on vous aura arrachée ne se retournera pas contre vous par un ministère public incompétent, maladroit ou mal intentionné ? Notre histoire judiciaire est jalonnée d’erreurs, même manifestes, et d’êtres injustement jetés derrière les barreaux après des procès plus ou moins rondement menés… Placer en la justice humaine une confiance aveugle est une grave erreur. Les lois de notre pays, de l’Union Européenne et l’Histoire nous le rappellent : elle est loin d’être infaillible. Il faut parfois vous en protéger.

Imaginez-vous une seule seconde être capable de résister aux trois méthodes d’extraction de la vérité que nous avons évoquées. Cela voudrait dire que l’on pourrait vous forcer à baisser vos défenses, toutes vos défenses. On pourrait également utiliser la force, pour atteindre la vérité malgré vos tentatives de la protéger. Les Occlumens me rejoindront pour dire que cela tient de la torture.

Et dans le cas où on n’obligerait pas les personnes capables de se protéger à se plier à l’interrogatoire magique, cela créerait une inégalité criante entre les personnes capables de se défendre et les autres. Bien qu’il y ait fort à parier que face à un Occlumens, l’interrogatoire se ferait au Veritaserum… mais tout de même, notez qu’il y a là matière à se questionner.

Texte initialement publié sur le forum Poudlard12.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s